Alerte vigilance : des collectivités piégées par des arnaques aux faux ordres de virement

Alerte vigilance : des collectivités piégées par des arnaques aux faux ordres de virement

Alerte vigilance : des collectivités piégées par des arnaques aux faux ordres de virement

 

 

Cent cinquante collectivités ont été victimes en 2021 d’une arnaque aux faux ordres de virement. Une escroquerie qui repose la plupart du temps sur l’émission d’une fausse facture correspondant à de vrais travaux.

L’alerte des pouvoirs publics

Ce type d’arnaque inquiète les pouvoirs publics. Ces derniers publient régulièrement des mises en garde. Comme par exemple l’avertissement, en juin dernier, lancé par la lettre d’information de la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL).

Usurpation ou piratage

L’arnaque aux faux ordres de virement repose sur l’usurpation. Après une petite enquête, par exemple en appelant le comptable pour lui demander de vérifier des factures non payées, l’arnaqueur va envoyer une addition avec ses coordonnées bancaires.

Autre variante, l’arnaque est précédée du piratage informatique d’une messagerie. Une fois en possession de la boîte mail, les escrocs vont intercepter les messages relatifs à des factures pour les renvoyer avec de nouvelles coordonnées bancaires.

Outre l’arnaque au paiement des travaux, les collectivités peuvent également se faire piéger dans le versement des salaires. Par exemple le salarié se fait pirater sa boîte mail, et son employeur reçoit ensuite un message demandant d’enregistrer un nouveau RIB.

Mettre en place une procédure de confirmation

Les collectivités doivent mettre en place une procédure de confirmation de tout changement de RIB, en appelant l’intéressé, pas seulement en répondant au message.

Autre solution pour éviter de telles mésaventures : respecter la réglementation. Depuis deux ans, les entreprises sont en effet tenues de transmettre leurs factures aux collectivités via le portail Chorus. Mais des communes rechignent à utiliser en permanence Chorus, par exemple comme pour payer au boulanger les croissants pour le petit-déjeuner du conseil municipal. Un mélange hybride qui devient alors une faiblesse susceptible d’être exploitée par des escrocs.

 

POUR APPROFONDIR :



Aller au contenu principal